Introduction

Si vous êtes un utilisateur Securecharge, que vous utilisiez nos câbles de recharge ou nos chargeurs portables (ou CRO), vous respectez déjà votre installation et votre véhicule. Mais vous vous posez probablement encore des questions sur votre voiture et notamment sa batterie. Quelle importance a la batterie électrique des VE ? Comment évolue-t-elle ? Peut-on mesurer son état ? Comment en prendre soin ? 

L’importance de la batterie

Il ne vous aura pas échappé qu’un des éléments les plus mis en avant d’un véhicule électrique est sa batterie de traction (généralement de technologie lithium-ion). Et pour cause, c’est celle ci qui détermine la réserve d’énergie disponible et donc l’autonomie du VE. C’est donc un des paramètres décisifs pour les acheteurs. Mais cela demeure aussi une des parties les plus chères du véhicule (à cause de la rareté du lithium qui les compose). Même si les prix baissent et que la démocratisation du véhicule électrique ne fera qu’améliorer les choses, cette partie restera primordiale. Ce qui fait qu’après la question de l’autonomie, l’intérêt se porte ensuite sur la durée de vie.

Le vieillissement de la batterie

La “taille” de la batterie (sa capacité de charge) se mesure en kWh et sa durée de vie en nombre de cycles (décharge et recharge “complètes”). On parle en général d’une moyenne de 1500 cycles au delà de laquelle la batterie atteindrait 70% de sa capacité d’origine. Ce pourcentage est ce qu’on appelle le SOH (State Of Health). Une entreprise Canadienne Geotab a également agrégé des milliers de retours d’expérience à propos de différents véhicules et en a déduit une perte de capacité moyenne annuelle de 2,3%. Vous pouvez tester leur outil ou y retrouver directement les chiffres correspondant à votre véhicule : Outil de comparaison de la dégradation des batteries. Au delà du nombre de cycles et du temps, les habitudes d’utilisation impactent également la dégradation de la batterie : température trop élevée, charge rapide répétée, décharge complète… Et il ne faut pas oublier que toutes les fabrications de batterie ne se valent pas et que chaque constructeur embarque ses propres moyens de contrôle et de refroidissement.

Vérifier l’état de sa batterie

Il est toujours possible de relever l’autonomie annoncée par votre tableau de bord après avoir effectué une recharge complète. Toutefois, cela ne vous renseignera pas sur l’état de santé de votre batterie, c’est à dire le fameux SOH. Une solution existe sur le marché, et est particulièrement plébiscitée par les vendeurs de véhicules d’occasion : le certificat de LaBelleBatterie. Ce spécialiste français des batteries de voiture électrique met à votre disposition un kit de diagnostic simple et rapide, qui évalue l’état d’usure. Au retour du matériel, ils fournissent un certificat unique et indépendant certifiant de l’état de la batterie.

Les bonnes pratiques

Que vous soyez propriétaire ou locataire de la batterie, il est toujours intéressant de connaitre les bonnes pratiques pour optimiser son utilisation au quotidien. Par exemple, il faut savoir que la technologie lithium-ion permet de recharger sans avoir besoin de décharger complètement et sans endommager la batterie. En revanche, il est déconseillé d’effectuer des décharges profondes (<5% de sa capacité totale). Celles-ci pourraient endommager et dégrader les performances de la batterie. On recommande d’ailleurs traditionnellement de recharger son véhicule dans la plage 20 à 80% de sa capacité. 20% pour éviter d’atteindre le seuil de dégradation et 80% car les derniers % sont les plus long à charger. Et c’est surtout dans cette plage que la proportion de cycle est la plus réaliste. Par exemple, 2 recharges de 20 à 80% équivalent bien à 1,2 cycles.

D’autre part, il faut éviter de soumettre sa batterie à des températures extrêmes. Donc lorsque vous le pouvez, ne laissez pas votre véhicule stationné en plein soleil lors de canicule. Dans le pire des cas la dégradation pourrait être permanente. En cas de grand froid, préserver votre VE dans un garage tempéré améliorera son autonomie immédiate (mais il n’y a pas de risque de dégradation définitive). Préférez aussi ne pas démarrer la recharge de suite après une utilisation intensive de votre voiture. Ensuite, la façon de charger peut également jouer. Il est conseillé de limiter, autant que possible, les charges rapides qui seraient néfastes sur le long terme.

Tout cela fait écho à notre article pourquoi Securecharge. En effet, nos câbles et chargeurs portables sont un moyen supplémentaire de respecter votre batterie. 

Et enfin, le meilleur moyen d’organiser ses recharges est de comprendre l’impact de vos trajets et de maîtriser vos décharges. Un outil astucieux a vu le jour et sera ouvert au grand public en mai : l’application Antilope. Puissante et précise, elle s’adapte et apprend de vos habitudes pour vous permettre d’anticiper votre consommation et donc d’adapter vos recharges en conséquence.

Prenez-vous soin de votre batterie ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut